• Accueil
  • > Archives pour juillet 2013

Archives pour juillet 2013



Cheeming BOEY

Vous été vous déjà demandé comment vous exprimer? Pas de voix extraordinaire, pas le coup de pinceaux de grand peintre, ni la capacité d’écrire un livre?

Voila un artiste qui ne manque pas d’inspiration et qui a trouvé un bon moyen de s’exprimer! L’artiste / illustrateur américain Cheeming BOEY a décidé d’utiliser son art sur des gobelets jetables en polystyrène, simplement avec un marqueur. Et il a eu raison puisque ses créations se vendent jusqu’à 1000$ le verre… Un cout de matériel moindre et une infinité de possibilité s’ouvre a lui. Alors avant de jeter vos gobelets, exprimez vous!

Site officiel : http://www.ufunk.net/artistes/de-lart-sur-des-gobelets-jetables-par-cheeming-boey/

Mads PEITERSEN

Voici un artiste qui allie ses deux passions : l’anatomie et le design. Pour Mads, designer industriel, tous objet est vivant. Les circuits électriques remplacent les veines, la carte mère remplace le cœur … Il voit chaque objet comme une forme de vie. Et si on regarde bien une machine n’est pas si étrangère au corps humain, les deux ont un élément indispensable sans lequel rien ne fonctionnerai (sang=électricité). C’est ainsi que Mads dessine ces objets mis machine, mi être vivant. Vous ne verrez plus votre téléphone comme avant!

Site officiel : http://madspeitersen.com/

Jean-Eric OUGIER

 

Aujourd’hui je vous présente un artiste d’exception : un maître artificier! Jean-Eric OUGIER, 56 ans, se définit lui-même comme un scénographe de lumière car finalement, son art ne ressemble à aucun autre. Jean-Eric Ougier est l’un des tout meilleurs spécialistes d’artifices, bien qu’il ne se contente pas de jouer avec le feu.

Chorégraphe ou metteur en scène, peu importe, tant que « le feu sublime l’émotion ».
C’est une question qu’on lui pose souvent. Que fait-il ? Comment définir cet art dans lequel il excelle ? Lui-même s’en amuse « Scénographe de lumière, mais cela va bien au-delà. Il m’arrive de mettre des spectacles en scène ». Mais sa valeur ajoutée (et plus encore), c’est le feu. D’artifice, « matériel extraordinaire, qui a une couleur, une odeur, un bruit, un mouvement, un volume… quel artiste ne voudrait pas travailler avec ça ? » s’interroge-t-il. «  Pourquoi Picasso n’a-t-il pas utilisé les feux d’artifice ? ». Audacieuse interrogation.
Jean-Eric Ougier, à l’origine, n’a pas baigné dans le feu mais dans la musique : « La musique et le son sont les meilleurs vecteurs de l’émotion. Après, le feu la sublime, cette émotion ». Le feu, matière vivante  « qui fait partie intrinsèque de la vie de l’homme. Il est naturel, comme l’air que l’on respire ».
Associer l’image, le son, la musique aux feux d’artifice sonne comme une évidence pour Jean-Eric. Cette vocation lui est venue d’Annecy, de la Fête du Lac, un incontournable de la vie locale, « qui a réinventé le spectacle complet qui Louis XIV avait été le premier à créer ». Et fort de cette source d’inspiration, il en fait aujourd’hui son art, qu’il distille aux quatre coins de la France  : le Grand feu de Saint-Cloud, « le plus grand feu d’Europe », la soirée d’ouverture du festival de Cannes, avec Gatsby le Magnifique, les fêtes de Genève ou encore le 14 juillet à la Tour Eiffel, l’an passé… Au milieu de cette effusion, Talloires et Aix-les-Bains, deux spectacles plus intimistes, « un divertissement où le feu joue avec la musique et inversement… quelque chose de plus expérimental ». C’est même la dixième fois qu’il prend en charge les Pyroconcerts dans la cité thermale, une ville qu’il affectionne tout particulièrement : « Aix, j’adore, pour son passé historique ».
Quant au Parc de Verdure, où Jean-Eric évoluera, « il est typique d’un e ville d’eau. Il représente comme un art de vivre. Aix-les-Bains n’est pas une ville de province, le mélange des genres y est très amusant ».

+Son rêve, Metallica en harmonie avec ses « jouets »
Ainsi le 25 juillet prochain, le Théâtre de Verdure sera l’écrin d’un « tribute » de Pink Floyd, « un groupe intergénérationnel, que mes enfants écoutent comme moi je le faisais l’époque ». Plus loin, l e 8 août, c’est un groupe « sublime », « Tale of Voices » qui reprendra les plus grands succès du rythm & blues.
« Je suis très sensible à la voix » avoue Jean-Eric, pour justifier ce curieux mélange.
« L’an prochain, je mettrais en place un spectacle avec le groupe Gojira ». Son rêve, en mettre un au point avec Metallica : « Leur musique hypnotique est faite pour s’accorder avec les feux d’artifice. Il y a une telle envie…  » Ces Pyroconcerts, c’est tout un concept, un travail à la main, à l’ancienne : « On joue en direct, au regard… La musique m’inspire. Il y a une marge d’erreur… Je suis là pour magnifier un lieu, il faut que ce soit dans un bel endroit ».
Théâtre de Verdure d’un côté - « un lieu aristocratique, de plaisir »  – et Talloires de l’autre - « un joyau naturel ». « Je me sers des feux pour mettre ces sites en valeur. Presque comme avec la peinture ». Quand on vous dit qu’il « joue » avec ses feux… Et puis Jean-Eric Ougier ne fait pas que cela, non plus : « Pour la fête des Lumières de Lyon, je n’ai pas utilisé de feux d’artifice ». Avec près de 10 000 spectacles à son actif, le Parisien d’origine n’est plus à un feu près…

Site associé : http://www.liberation.fr/culture/2013/07/12/jean-eric-ougier-tout-feu-tout-flamme_917929

http://www.pyroconcerts.com/presentation/les-artistes-2011/92-jean-eric-ougier.html

Christoph BÜCHEL

Christoph Büchel est né à Bâle, en Suisse, en 1966. Büchel crée des environnements hyper-réalistes qui créent l’expérience de la marche dans un esprit au travail. Ses installations détaillées sont rendus en trois dimensions des espaces intérieurs et / ou des situations qui véhiculent souvent les mentalités psychologiques extrêmes, comme celle d’un survivaliste, une personne sans-abri, ou un agoraphobe. Ces environnements très crédibles sont soigneusement construits de sorte que le cadre institutionnel du musée d’art et toute référence au contexte de la galerie sont retirés.

Une complexité se retrouve dans le détail de l’artiste, qui développe pour chaque projet, une sensibilité artistique qui permet aux couches de commentaire social et politique de s’infiltrer dans un espace unique contemplative. Büchel localise les contradictions et les inégalités sociales dans les forces idéologiques qui dominent la société d’aujourd’hui (le capitalisme mondial, la consommation sans scrupules, le conservatisme religieux, l’hégémonie américaine) et trouve un chemin à travers son travail à la satire, démystifier, et de résister à ces forces en leur révélant comme des réalités construites sous réserve changer. Christoph B. se sert de son art pour nous montrer le monde a sa façon!

Site officiel : http://www.hauserwirth.com/artists/3/christoph-buchel/biography/

Daniel FIRMAN

En suspens! Au cours du mouvement pulmonaire, il existe un court instant de pause entre expiration et inspiration, moment particulier où le flux respiratoire ralentit à l’extrême avant de reprendre à nouveau. Les oeuvres de Daniel Firman semblent se nicher dans cette qualité de durée, non pas au sein d’un temps aboli mais plutôt suspendu. Si l’artiste met en jeu la sculpture, ce qu’il donne à voir n’est pas figé, rendu inerte par l’immobilité, mais révèle plutôt des mouvements en mode pause. Ces sculptures originales représentent un cour instant de notre vie, comme si on mettais le temps sur « Pause ». Nos actions, nos pensées, notre respiration s’arrêtent. Venez découvrir un instant de votre vie! Site officiel : http://www.danielfirman.com/

12345...7

Auteur :

supermandesign

Sondages

Que pensez vous de l'artiste Banksy ? (voir article sur Banksy, street art)

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
juillet 2013
L Ma Me J V S D
« juin   août »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Loaning02 |
L'imperfection |
Zillahcostumes |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Terador2013
| Sabrinahel
| Conaitrelaculturefrancoisem...