Archives pour août 2013

Mélanie BROCHET

 

S’il est évident pour le spectateur que l’on a affaire à deux démarches différentes, Mélanie Brochet n’opère pas de dichotomie entre sa démarche abstraite et figurative, composant plusieurs œuvres en même temps. Elle exprime même l’existence d’un lien évident entre ces deux postures artistiques. Réalisant ses sujets féminins à partir des mêmes substances que ses tableaux oxydés, elle fait ainsi endurer à la toile autant d’événements que ce que les femmes en endurent dans la vie. En effet, il faut se rendre à l’évidence de la prédilection avérée de Mélanie pour les sujets féminins. Ils sont tous choisis de manière originale. Puisant dans la photographie des années 40, dans l’histoire de la peinture ou de la sculpture, l’artiste ne choisit que des femmes ayant existé et ayant vécu des périodes marquantes de l’histoire. Regard pénétrant d’une Vieille Femme Indienne ou fierté hermétique d’une Tonkinoise, ses femmes ont toutes la prestance que donne la force intérieure.

Chacun de ces tableaux est d’abord croqué à la mine de plomb en petit format puis reproduit sur la toile vierge au crayon, à la mine de plomb ou directement au pinceau et à la spatule. C’est ainsi qu’elle nous propose une Femme Mongole laissant volontairement apparaître le protocole de travail mis en œuvre, le non fini.

PS : article aprouvé par Mélanie Brochet en personne!

Site officiel :  http://www.melaniebrochet.com

Page facebook : http://www.facebook.com/melaniebrochetart

Richard VAN AS

Richard Van As, un charpentier sud-african, a eu l’idée de cette prothèse de main, créée grâce à une imprimante 3D. Destinée aux enfants et aux adultes, elle ne coûte que 100 euros en matériel. Ses plans sont téléchargeables gratuitement via Internet.
Site officiel : www.thingiverse.com

Tony COCHRAN (Luthier)

Le steampunk, au départ un genre « rétrofuturiste » un peu marginal, repose sur l’industrialisation et l’ère néovictorienne. Lorsque ce mouvement s’entrelace à la guitare électrique, nous avons droit à des réalisations des plus étonnantes!

C’est à partir de son atelier de Columbus, aux États-Unis, que le luthier Tony Cochran fait revivre des instruments désuets (ou carrément inutilisables) qu’il récupère dans les ventes-débarras ou en ligne, sur les sites de petites annonces. Ensuite, il les retape, puis il incorpore à celles-ci toutes sortes d’objets récupérés, comme des fragments de cuir, des plaques d’aluminium ou des morceaux de ferraille rouillée provenant d’un vieil engin industriel.

Tony vise à combiner des guitares qui ne servent plus et l’histoire afin de créer de véritables trésors musicaux et de les rendre à nouveau « prêtes à “rocker” »!

Une fois dans son atelier, les guitares obsolètes sont complètement démantelées, les pièces originales sont au besoin restaurées, nettoyées et traitées avec un certain nombre de produits de finition, par exemple de l’acide, du diluant à peinture, de la cire, etc. « Bien sûr, si j’ai une guitare vintage entre les mains, je vais la traiter avec grande précaution et ne pas enlever quoi que ce soit d’original ou ayant une signification historique », affirme Tony. « Par contre, un nouveau look exige une nouvelle histoire… », ajoute-t-il.

Et c’est exactement ce qui se produit. Au-delà de leur offrir une toute nouvelle esthétique, chaque guitare reprend vie avec une histoire souvent beaucoup plus raffinée et significative qu’auparavant!

Voici quelques-unes des guitares crées par Tony Cochran :

L’Alumicaster

Cette guitare personnalisée est une des préférés de Tony. C’est une guitare de type Stratocaster revêtue d’aluminium. Le matériau a été pris sur la porte de la célèbre Porsche de James Dean (voiture dans laquelle il est mort en 1955).

L’Adjusticaster

Celle-ci a aussi une histoire plutôt intéressante. Elle a été fabriquée à partir de pièces d’une guitare électrique des années 50 qui appartenait à la mère de Mary Freidenhower et d’autres pièces provenant d’une guitare délaissée par son père avant que celui-ci aille en prison.

La Tokyocaster

Cette guitare a été trouvée en 1964 (par un certain Eldon R.) dans un village entièrement dévasté par les flammes de la région du delta du Mékong, au Vietnam. Elle traînait dans les décombres. En dépit de quelques brûlures, d’un peu de corrosion, on peut maintenant en jouer.

La Sandpipier

Cette pièce remarquable a été conçue à partir d’une vieille Firebird de 1965. Tony y a joint les pièces d’une Epiphone inutilisable et quelques parties métalliques d’une boîte à bijoux ancienne.

La Memphiscaster

Cette guitare a été faite à partir de morceaux d’un satellite qui s’est écrasé au sol au cours de l’été de 1956. Son propriétaire prétend qu’il n’en joue presque jamais, car elle lui donne des étourdissements et des maux de tête…

La Boostercaster

Celle-là a été exposée au Musée national de la guitare. Selon Cochran, elle a été trouvée en Louisiane, sous le plancher d’un ancien hôpital psychiatrique, tout juste avant que celui-ci ne soit démoli. Elle était enveloppée dans une sorte de toile cirée et de la ficelle, et on disait dans une note : « Vous ne devriez pas la prendre, mais je sais que vous ne m’écouterez pas. Donc, au moins, tâchez de ne pas toucher le bouton du volume lorsque vous jouerez de cette guitare. Vous aurez été prévenu! »

La Chalicecaster

On a trouvé la Chalicecaster dans le coffre d’une vieille Cadillac 1957. « À qui appartenait-elle? Sans doute à un prêtre ou à un vampire… », prétend Tony. Il faut admettre qu’elle est tout de même particulière.

Cochran produit entre huit et 15 guitares par année et les vend directement sur son site Web, qui est géré par sa femme et partenaire Vickie Smith. Le luthier soutient que si ce n’était que de lui, il garderait probablement toutes les guitares qu’il personnalise. Bien qu’il déniche habituellement « ses guitares » lui-même, il arrive à l’occasion qu’il travaille exclusivement à partir d’une guitare ou de pièces fournies par un client.

On aime les guitares de type steampunk ou on n’aime pas, mais ce qui est bien avec les modèles réalisés par Cochran, c’est que l’ensemble de son travail demeure plutôt cohérent et non surchargé. Malgré tous ces éléments métalliques qui recouvrent le corps et la tête de l’instrument, les potards, les sélecteurs parfois énormes, les cadrans et les différentes cavités, il reste un aspect soft, voire harmonieux à l’esthétisme de ses instruments.

Bon boulot Tony!

Pour voir d’autres belles et étranges guitares steampunk, visitez le site officiel de Tony Cachran.

 

Krzywy DOMEK

Cette maison qui semble se tordre dans tous les sens s’appelle Krzywy Domek. Située dans la ville polonaise de Sopot, elle a été construite en 2003. Au rez-de-chaussée, se trouvent des magasins et à l’étage des bureaux.
Site officiel : http://krzywydomek.info/

Peter COOK et Colin FOURNIER, le musée Kunsthaus

Les architectes anglais Peter Cook et Colin Fournier ont donné au musée Kunsthaus, de Graz en Autriche, une structure biomorphique. Le bâtiment ressemble à un animal échoué ou endormi. Mystérieux et surprenant, il possède 11 000 m² d’exposition et s’éclaire la nuit de milliers de diodes avec sa façade BIX. Il a ouvert en 2003.
Site officiel : http://bourgogne.darkbb.com/t2797-kunsthaus-par-peter-cook

123

Auteur :

supermandesign

Sondages

Voulez-vous plus de renseignement sur la classe d'arts appliqués (sujet de cour, projet en image, photo de carnet de croquis...)?

Chargement ... Chargement ...
août 2013
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Loaning02 |
L'imperfection |
Zillahcostumes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Terador2013
| Sabrinahel
| Conaitrelaculturefrancoisem...