Archives pour la catégorie Illusionniste

Barnett NEWMAN

Barnett Newman est un peintre américain. Il est l’un des représentants les plus importants de l’expressionnisme abstrait et l’un des premiers peintres de la Colorfield Painting.
Trois idées fondamentales façonnent ses pensées et son travail. La première, dérivée des écrits de l’anarchiste russe Peter Kropotkin, est sa foi dans la responsabilité de l’individu de se libérer de tout dogme, qu’il soit de gauche ou de droite. La deuxième, inspirée par l’art kwakiutl de la côte Nord-Ouest, est sa compréhension de la réalité propre de la forme abstraite et du pouvoir qu’elle possède de transmettre des idées et des sentiments directement sans référence au monde visuel. La troisième, suscitée par sa réaction aux tumulus indiens qu’il a vus lors d’une visite en Ohio et qu’il approfondit plus tard grâce au concept mystique juif de makom – le « lieu » où Dieu est – est son désir de créer dans ses tableaux un sentiment du lieu qui dégagerait le même mystère.

Pour Newman, ce sentiment d’être situé constitue la dimension spirituelle fondamentale de l’art; par l’attention qu’il accorde au lieu dans ses tableaux, il espère donner au spectateur un « sentiment de sa propre totalité, de sa propre singularité, de sa propre individualité et, simultanément, de sa relation aux autres, qui sont également séparés.»
En effet, dans ces oeuvres abstraites, qui ne nous parraisse que de « vulgaire » forme géométrique, il nous fait passer un message. Il s’interresse beaucoup a la qualité physique de ses tableaux.Il crée même sa propre peinture en combinant le pigment synthétique de la peinture magma, à de l’huile ou à de la détrempe pour parvenir à des contrastes chromatiques d’opacité et de profondeur.
Mort d’un arret cardiaque le 4 juillet 1970, on ne saurra jamais vraiment se qu’il voulais nous transmettre à travers ces peinture, mais il restera tous de même un grand artiste.
Lien : http://www.centrepompidou.fr/cpv/ressource.action?param.id=FR_R-b3408bd3b8ec7a8bfec9ee564f8d526&param.idSource=FR_P-b3408bd3b8ec7a8bfec9ee564f8d526
Commentez sur ma page Facebook!

Jean-Eric OUGIER

 

Aujourd’hui je vous présente un artiste d’exception : un maître artificier! Jean-Eric OUGIER, 56 ans, se définit lui-même comme un scénographe de lumière car finalement, son art ne ressemble à aucun autre. Jean-Eric Ougier est l’un des tout meilleurs spécialistes d’artifices, bien qu’il ne se contente pas de jouer avec le feu.

Chorégraphe ou metteur en scène, peu importe, tant que « le feu sublime l’émotion ».
C’est une question qu’on lui pose souvent. Que fait-il ? Comment définir cet art dans lequel il excelle ? Lui-même s’en amuse « Scénographe de lumière, mais cela va bien au-delà. Il m’arrive de mettre des spectacles en scène ». Mais sa valeur ajoutée (et plus encore), c’est le feu. D’artifice, « matériel extraordinaire, qui a une couleur, une odeur, un bruit, un mouvement, un volume… quel artiste ne voudrait pas travailler avec ça ? » s’interroge-t-il. «  Pourquoi Picasso n’a-t-il pas utilisé les feux d’artifice ? ». Audacieuse interrogation.
Jean-Eric Ougier, à l’origine, n’a pas baigné dans le feu mais dans la musique : « La musique et le son sont les meilleurs vecteurs de l’émotion. Après, le feu la sublime, cette émotion ». Le feu, matière vivante  « qui fait partie intrinsèque de la vie de l’homme. Il est naturel, comme l’air que l’on respire ».
Associer l’image, le son, la musique aux feux d’artifice sonne comme une évidence pour Jean-Eric. Cette vocation lui est venue d’Annecy, de la Fête du Lac, un incontournable de la vie locale, « qui a réinventé le spectacle complet qui Louis XIV avait été le premier à créer ». Et fort de cette source d’inspiration, il en fait aujourd’hui son art, qu’il distille aux quatre coins de la France  : le Grand feu de Saint-Cloud, « le plus grand feu d’Europe », la soirée d’ouverture du festival de Cannes, avec Gatsby le Magnifique, les fêtes de Genève ou encore le 14 juillet à la Tour Eiffel, l’an passé… Au milieu de cette effusion, Talloires et Aix-les-Bains, deux spectacles plus intimistes, « un divertissement où le feu joue avec la musique et inversement… quelque chose de plus expérimental ». C’est même la dixième fois qu’il prend en charge les Pyroconcerts dans la cité thermale, une ville qu’il affectionne tout particulièrement : « Aix, j’adore, pour son passé historique ».
Quant au Parc de Verdure, où Jean-Eric évoluera, « il est typique d’un e ville d’eau. Il représente comme un art de vivre. Aix-les-Bains n’est pas une ville de province, le mélange des genres y est très amusant ».

+Son rêve, Metallica en harmonie avec ses « jouets »
Ainsi le 25 juillet prochain, le Théâtre de Verdure sera l’écrin d’un « tribute » de Pink Floyd, « un groupe intergénérationnel, que mes enfants écoutent comme moi je le faisais l’époque ». Plus loin, l e 8 août, c’est un groupe « sublime », « Tale of Voices » qui reprendra les plus grands succès du rythm & blues.
« Je suis très sensible à la voix » avoue Jean-Eric, pour justifier ce curieux mélange.
« L’an prochain, je mettrais en place un spectacle avec le groupe Gojira ». Son rêve, en mettre un au point avec Metallica : « Leur musique hypnotique est faite pour s’accorder avec les feux d’artifice. Il y a une telle envie…  » Ces Pyroconcerts, c’est tout un concept, un travail à la main, à l’ancienne : « On joue en direct, au regard… La musique m’inspire. Il y a une marge d’erreur… Je suis là pour magnifier un lieu, il faut que ce soit dans un bel endroit ».
Théâtre de Verdure d’un côté - « un lieu aristocratique, de plaisir »  – et Talloires de l’autre - « un joyau naturel ». « Je me sers des feux pour mettre ces sites en valeur. Presque comme avec la peinture ». Quand on vous dit qu’il « joue » avec ses feux… Et puis Jean-Eric Ougier ne fait pas que cela, non plus : « Pour la fête des Lumières de Lyon, je n’ai pas utilisé de feux d’artifice ». Avec près de 10 000 spectacles à son actif, le Parisien d’origine n’est plus à un feu près…

Site associé : http://www.liberation.fr/culture/2013/07/12/jean-eric-ougier-tout-feu-tout-flamme_917929

http://www.pyroconcerts.com/presentation/les-artistes-2011/92-jean-eric-ougier.html

Kurt WENNER

Kurt Wenner est un artiste connu en particulier pour ses peintures de rue réalistes, et ses peintures murales faites à la craie à l’aide d’un procédé appelé l’anamorphose, créant une œuvre en 3D spectaculaire.
Originaire de Ann Arbor dans le Michigan, Kurt Wenner réalisa sa première œuvre murale  à l’âge de seize ans sur commande. A dix-sept ans, il vivait déjà de son art. Kurt Wenner étudie  à la Rhode Island School of Design ainsi qu’à l’Art Center College of Design.
Il fut employé par la NASA comme illustrateur pour créer des tableaux conceptuels de projets dans l’espace et de paysages extra-terrestres. En 1982, il  vend tous ses biens, et part en Italie étudier l’art.
En 1991, on lui commande une pièce pour honorer la visite du Pape Jean Paul II dans la ville de Mantua. L’évènement est alors retransmis en direct à la télévision à travers l’Italie. Depuis, ces œuvres de rue à la craie ont été de nombreuses fois citées dans des articles et reportages.

Site officiel : http://kurtwenner.com/

Cornelia KONRADS

Cornelia Konrads crée de nombreuses œuvres permanentes ou éphémères dans les espaces publics et les jardins privés à travers le monde. Elle a participé à de nombreux projets liés à la sculpture.
Cornelia Konrads est née en 1957 à Wuppertal, en Allemagne. Après des études en langues germanique, philosophie et sciences culturelles, elle est devenue artiste depuis une dizaine d’années. Son travail est souvent ponctué par l’illusion d’apesanteur où les objets semblent être suspendus dans l’espace, elle privilégie la notion d’équilibre.

Site officiel : http://www.cokonrads.de/

Nagai HIDEYUKI

L’artiste japonais Nagai HIDEYUKI crée des effets visuels en 3D sur des carnets de croquis appliqués contre un mur. Ces illusions d’optique stylisés jouent avec la lumière, l’ombre. Nagai H. a créé une série amusante de dessins qui couvrent deux carnets de croquis calés à 90° les uns aux autres, et vu de l’angle approprié, donnent l’illusion de la tridimensionnalité continue.

Nagai H. joue avec la caractéristique du carnet de croquis ( la page plane) pour la détourner et crée une illusion 3D. Impressionnant se que l’on peut faire avec un crayon!

Site officiel : http://nagaihideyukiart.jimdo.com/

12

Auteur :

supermandesign

Sondages

Voulez-vous une catégorie d'artiste sur les tatoueurs?

Chargement ... Chargement ...
novembre 2017
L Ma Me J V S D
« déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Loaning02 |
L'imperfection |
Zillahcostumes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Terador2013
| Sabrinahel
| Conaitrelaculturefrancoisem...