Archives pour le mot-clé 'visages'



Mélanie BROCHET

 

S’il est évident pour le spectateur que l’on a affaire à deux démarches différentes, Mélanie Brochet n’opère pas de dichotomie entre sa démarche abstraite et figurative, composant plusieurs œuvres en même temps. Elle exprime même l’existence d’un lien évident entre ces deux postures artistiques. Réalisant ses sujets féminins à partir des mêmes substances que ses tableaux oxydés, elle fait ainsi endurer à la toile autant d’événements que ce que les femmes en endurent dans la vie. En effet, il faut se rendre à l’évidence de la prédilection avérée de Mélanie pour les sujets féminins. Ils sont tous choisis de manière originale. Puisant dans la photographie des années 40, dans l’histoire de la peinture ou de la sculpture, l’artiste ne choisit que des femmes ayant existé et ayant vécu des périodes marquantes de l’histoire. Regard pénétrant d’une Vieille Femme Indienne ou fierté hermétique d’une Tonkinoise, ses femmes ont toutes la prestance que donne la force intérieure.

Chacun de ces tableaux est d’abord croqué à la mine de plomb en petit format puis reproduit sur la toile vierge au crayon, à la mine de plomb ou directement au pinceau et à la spatule. C’est ainsi qu’elle nous propose une Femme Mongole laissant volontairement apparaître le protocole de travail mis en œuvre, le non fini.

PS : article aprouvé par Mélanie Brochet en personne!

Site officiel :  http://www.melaniebrochet.com

Page facebook : http://www.facebook.com/melaniebrochetart

Anthony LEMER

5, bis rue de Verneuil! A cette adresse, se trouve, depuis le 14 juillet, un Gainsbourg plus vrai que nature qui regarde passer les curieux venant chaque jour plus nombreux lui laisser un message. En effet c’est dans les ruelles de Paris que l’on peut observer Anthony LEMER, un artiste graffeur de talent, fan de Gainsbourg!  Un simple graffitis devenu sanctuaire.

Site officiel : http://anthonylemer.fr/

Carne GRIFFITHS

Travaillant principalement avec des encres de calligraphie, de graphite et de liquides, tels que la fascination de thé, cognac et la vodka Griffiths avec le dessin se concentre sur la création et la manipulation de la ligne tracée. Images explorer des formes humaines, géométriques et floraux, dans une combinaison de traduction à la fois littérale et abstraite, et en réponse aux images et aux situations rencontrées dans la vie quotidienne. Les images sont enregistrées dans un sens onirique sur la page où les frontières physiques sont sans importance. Son travail crée un voyage d’évasion qui se concentre sur les scènes de crainte et d’émerveillement, la projection d’un sentiment d’abandon et invitant le spectateur à partager et explorer ce royaume intérieur.

Originaire de Liverpool, Griffiths est diplômé de l’Institut Kent of Art and Design à Maidstone en 1995. Après avoir complété un fellowship KIAD d’un an et le déplacement à Londres, il fait un apprentissage dans l’entreprise de broderie fil d’or la plus longue établie dans le monde. Là, il a travaillé comme concepteur de broderie de fil d’or pendant douze ans, avant de devenir directeur de la création. Carne produit des motifs complexes pour les militaires et le film, le théâtre, les industries de la publicité et de la mode. Ses créations ont été utilisés pour les uniformes dans les films Valkyrie, Le Dernier roi d’Ecosse, et en particulier son «manteau rouge de la mort» a été utilisé dans Le Fantôme de l’Opéra. Motifs floraux élaborés de carne pour Asprey ont été inclus dans leur première collection jamais défilé et son travail a été présenté sur la couverture brodée du programme de Royal Variety Performance 80e en 2008.

Depuis la création de son propre studio en 2010, Carne a exposé au Royaume-Uni à l’Original London Print Fair à la Royal Academy, la London Art Fair en 2011 et 2012, et à l’étranger à Urban à Ibiza en 2011 et Arts After Dark, New Orleans en 2010. Carne a également collaboré avec le photographe britannique Rankin pour une fonction dans la 2ème édition de la faim Magazine au début de 2012.

Site officiel : http://www.carnegriffiths.com/

Michael OSWALD

L’artiste illustrateur américain Michael Oswald crée des femmes cybernétiques dans un style combinant des techniques de retouche photographique et la peinture numérique entièrement générée par ordinateur.
À l’exception de la photographie numérique du sujet original, le style de Michael Oswald est décrit comme de la «photo-manipulation sur les stéroïdes» ou encore « androgénique ». Son travail est entièrement conçu en utilisant ses connaissances dans la retouche d’image, les techniques numériques, et les compétences artistiques traditionnelles que Michael Oswald a appris dans sa jeunesse.

Site officiel : http://michaelo.cgsociety.org/gallery/

Kumi YAMASHITA

Kumi Yamashita conçoit des portraits sur un panneau de bois peint d’un solide blanc avec un seul et ininterrompu fil à coudre commun parcourant un réseau composé de milliers de petits clous galvanisés. Kumi Yamashita est né au Japon, il est basé à New York. Il est connu pour son innovant travail de sculpture sur la lumière et les ombres. La série « Constellation » est un ensemble de travaux composé de trois matériaux simples qui, lorsqu’elles sont combinées, produisent des portraits avec un simple fil à coudre plus ou moins dense. Les zones les plus sombres des visages sont formés uniquement avec la densité du fil noir.

Site officiel : http://www.kumiyamashita.com/

123

Auteur :

supermandesign

Sondages

Que pensez vous de l'artiste Banksy ? (voir article sur Banksy, street art)

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
mai 2022
L Ma Me J V S D
« déc    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Loaning02 |
L'imperfection |
Zillahcostumes |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Terador2013
| Sabrinahel
| Conaitrelaculturefrancoisem...